La Fournaise, tome 1: Enfermé, d’Alexander Gordon Smith

fournaise

Résumé: Condamné à la perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Alex, treize ans, pense avoir touché le fond. Mais il y a pire que l’injustice… Il y a la Fournaise. Pas une prison, mais un enfer, un monde terrifiant au plus profond des entrailles de la Terre, où règnent gardiens inhumains et molosses mangeurs d’hommes… Alex n’a pas le choix : au risque de sa vie, il doit trouver un moyen de s’enfuir. Mais à qui se fier quand même les autres prisonniers sont des tueurs sans pitié ?

Mon avis: La Fournaise, je l’ai sauvé in extremis du troc! Et heureusement, ma sœur n’avait pas du tout accroché, mais ce n’est pas mon cas, même si ma lecture ne fut pas toute rose non plus…

Alex Sawyer a 14 ans (et non pas 13 comme le dit le résumé…) lorsqu’un cambriolage avec son ami Toby tourne au drame. En effet, ils sont tous les deux des habitués du racket et du vol, mais pourtant là, ils sentent bien que quelque chose cloche. Et pour cause: ils se font surprendre par des hommes étranges en col noir et certains avec des masques à oxygène, qui n’ont pas l’air très humains… Alex comprend très vite qui ils sont: ce sont des personnes chargés de les emmener à la Fournaise, le plus dangereux établissement pénitentiaire jamais créé pour les jeunes, depuis qu’à eu lieu La Nuit du Massacre où des gangs, essentiellement constitués de jeunes, ont tué de nombreuses personnes lors d’un règlement de compte. Sauf qu’ils ne sont pas là pour les punir de cambriolage, mais qu’ils assassinent volontairement Toby, et font porter le chapeau à Alex, dont le destin se voit alors scellé. Il terminera sa vie à la Fournaise, où on ne sait pas qui sont les plus dangereux entre les prisonniers ou les gardiens…

J’ai mis quelques temps (environ 100 pages) avant de vraiment accrocher à l’histoire. J’ai trouvé qu’il y avait un gros décalage entre la cruauté des faits et l’âge des personnages. C’est peut être ce qui m’a bloquée… En effet certains sont âgés de tout juste 11 ans, et ça m’a parue un peu irréaliste. Comme le fait que certains personnages paraissent plus matures, comme Alex qui n’a que 14 ans mais qui résonne presque comme un adulte ou bien Donovan qui a 16 ans mais qui agit vraiment comme s’il en avait 25…

Passés ces 100 pages où je me questionnais pas mal sur l’avenir du livre, j’ai réussi à entrer totalement dans ce huit clos qui est parvenu tout de même à me faire rentrer dans son univers glauque et inquiétant. De plus j’ai enfin commencé à apprécier les personnages à leur juste valeur…

Alex, le narrateur, est plutôt agréable à suivre. Il résonne comme s’il avait 5 à 6 ans de plus, mais ça ne m’a pas dérangé outre mesure, bien au contraire finalement. Je l’ai trouvé plutôt intelligent, courageux mais aussi parfois un peu trop fonceur, ce qui va lui apporter pas mal d’ennuis. C’est un personnage donc que j’ai bien aimé, mais quelque chose m’a posé soucis: jamais il ne fait référence à sa famille, son passé (où alors juste pour parler de ses vols, ses intimidations…) et j’aurais aimé le sentir plus humain, voir qu’il avait but pour sortir, autre que sauver sa peau… Le garçon avec qui il partage sa cellule m’a plu davantage. Donovan est un peu une force tranquille, il est réfléchi, méfiant. Et pour cause, ça fait 5 ans qu’il se trouve dans la Fournaise alors il préfère tourner 3 fois sa langue dans sa bouche avant de parler et réfléchir avant d’agir, ce qui s’oppose un peu à Alex. Zed est également un personnage que j’ai bien aimé, mais on en sait relativement peu sur lui au final. Le seul regret que j’aurais au niveau des personnages principaux est peut être le manque d’approfondissement, qui j’espère sera comblé dans le tome 2.

Le récit est très bien mené par l’auteur. Ses descriptions font froid dans le dos, et j’ai très bien réussi à m’imaginer les montres de la Fournaise. Il a donc un style plutôt visuel, sans nous noyer sous des descriptions longues et ennuyeuses, ce qui est agréable. L’univers est bien mené, même si j’attends encore quelques explications sur la Fournaise. L’action va crescendo et le suspense fait de même pour nous signer une fin parfaite: une fin qui nous donne envie de lire la suite, tout de suite et maintenant!

Bilan: Un début un peu difficile, mais après on est rapidement happé par le huit clos très angoissant et glauque. A lire 🙂

Note: 7,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s