Acide Sulfurique, d’Amélie Nothomb

acide

Résumé: Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle.

Mon avis: C’est la première fois que je lis un roman d’Amélie Nothomb et on m’avait grandement recommandée de commencer par Acide Sulfurique. Malheureusement je n’ai pas été sous le charme comme je l’espérais…

Dans ce roman, la Télé-réalité prend une place très importante. En effet une nouvelle émission voit le jour: « Concentration ». Elle reconstitue les conditions de vie des camps de concentration de la Seconde Guerre en capturant toute sorte de personnes, dont le destin n’est d’autre que la mort. Ce qui est effrayant, c’est que les audiences explosent des records jamais égalés et que personne ne réagit vraiment… C’est dans cette horrible émission que vont se rencontrer Pannonique, une jeune prisonnière de 20 ans, et Zdena, une Kapo du même âge chargée de faire régner la terreur au camp…

Tout d’abord je dois dire que le contexte est captivant et effrayant à la fois. En effet on se dit qu’on est une fois de plus pas très loin de la réalité, et que malheureusement la souffrance des autres devient de plus en plus un spectacle. Cette triste réalité m’a intéressée mais j’aurais aimé qu’elle soit d’avantage plus expliquée ou plus explicite encore.

Ce qui n’a malheureusement pas fonctionné avec moi, c’est les personnages que j’ai trouvé trop survolés. On ne sait que trop peu ce qu’ils ressentent et ce qu’ils pensent. Cependant Pannonique m’a davantage plu que Zdena, pour qui je n’ai éprouvé aucune sympathie ni intérêt. Je l’ai trouvé idiote et j’aurais aimé que son personnage évolue plus. Les personnages secondaires sont restés trop extérieurs à l’histoire pour moi et je n’ai pu m’attacher à aucun d’eux. La deuxième chose qui ne m’a pas plu, c’est le style d’écriture, qui dès les premières pages m’a agacée. En effet, on a peu de descriptions, les dialogues sont parfois inutiles, le rythme est plutôt mal dosé… Le récit est très court (190 pages) et se lit donc très vite, mais par conséquent on reste imperméable aux personnages et au récit, même si ce dernier soulève des sujets qui m’ont fait réfléchir sur la télé-réalité, l’Homme, etc… De plus j’ai trouvé la fin précipitée, et je referme le roman avec un cruel goût d’inachevé.

Bilan: Cruel et juste, un récit qui se lit vite et qui possède un potentiel certain. Malheureusement les personnages ne séduise pas et l’écriture est trop simpliste.

Note: 5/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Acide Sulfurique, d’Amélie Nothomb »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s