The Luxe, tome 4: Vénéneuses, d’Anna Godbersen

vénéneuses

Résumé: Été 1900. À New York, Elizabeth cohabite avec un époux qu’elle n’aime pas, pour assurer un avenir à l’enfant qu’elle porte. Diana s’enfuit à Cuba, à la recherche d’Henry, son grand amour. Carolina l’ancienne servante réalise son rêve : désormais c’est elle, la favorite de la haute société new-yorkaise. Penelope se console de l’indifférence d’Henry en acceptant les avances du sublime prince de Bavière. Mais les fantômes du passé risquent fort d’empêcher nos héroïnes de vivre les nouvelles existences qu’elles se sont choisies.

Mon avis: Voilà, on y est, le dernier de The Luxe. Cette saga est tellement géniale à mes yeux, que j’avais un peu peur de lire ce dernier tome. Anna Godbersen avait le devoir de ne pas décevoir ses lecteurs, et pourtant je sais que certains ont été grandement déçus par la fin, mais pas moi. Ce quatrième opus est sans doute le meilleur et le plus intense.

Parfois j’avais du mal à m’identifier à certains personnages, ou à ne pas les aimer tout court! Mais là, nos quatre héroïnes sont sur un même pied d’égalité. L’intrigue autour d’Elizabeth est réellement passionnante, et surtout je ne m’y attendais pas du tout. J’adore cette jeune femme! Si exemplaire et courageuse… Mais on la sent brisée et fragile. Penelope est quant à elle toujours égale à elle-même. On la retrouve plus tentatrice que jamais à cause de l’arrivée inattendue d’un nouveau personnage, le Prince de Bavière. J’ai également apprécié cette histoire, surtout quand on voit où elle mène notre peste préférée… Carolina Broad est celle qui semble avoir le plus réussie. Elle a en effet réussi à s’élever haut dans la société, a devenir très riche et même à trouver l’amour. Mais à trop fuir le naturel, il revient au galop… Enfin, Diana (ma chouchoute, ne le cachons plus ^^) est partie à la recherche d’Henry (mon chouchou!) à Cuba. Ce nouveau décor apporte une touche d’exotisme au roman. Mais bien sûr l’appel du pays est trop fort et ils vont commettre l’erreur de revenir à New York…

L’écriture de Miss Godbersen est toujours aussi envoûtante, les articles de journaux et les billets m’ont de nouveau séduits et la couverture représentant cette fois-ci Carolina est sublime et à l’image que je me faisais d’elle. L’auteure nous embarque une dernière fois dans un tourbillon d’émotions très fortes, auxquelles je n’ai pas échappé…

Malheureusement les pages se tournaient de plus en plus en vite et la perspective de terminer cette saga m’effrayait. Et pourtant quand on y est, on ne peut plus reculer le temps pour redécouvrir cette saga. Et cette fin (cette terrible fin!) arrive… Je n’ai pas éprouvé de sentiment de déception face à elle. Seulement une grande frustration au départ, puis un énorme soulagement ensuite. Finalement l’idée d’une Happy End me semble désormais déplacée, et non conforme à certains personnages. Cependant cela ne m’a pas empêchée de verser quelques larmes pour Diana, Penelope, Carolina, Elizabeth et Henry, des larmes de joie pour certains, de tristesse pour d’autres… Une nouvelle période s’ouvre à eux, et je suis heureuse que l’auteure nous livre un peu d’information dans son épilogue sur ce qu’ils vont devenir. Toute fois elle laisse une grande place d’imagination aux lecteurs, et un « peut-être » reste suspendu à nos lèvres…

Je n’ai qu’une hâte: lire son autre saga Tout ce qui brille qui reprend un peu le principe de The Luxe, mais dans les années 20.

Bilan: Cette envolée au XIXème m’aura du début à la fin enchantée. Que dire d’autre, à part que j’ai tant aimé cette saga et ses personnages, que je vais d’ailleurs tous regretter? Que dire d’autre, à part que je vous invite à la découvrir et à la savourer? Que dire d’autre, à part que je vais sans nul doute la relire?

Note: 10/10

Ce livre entre dans les challenges:

bannirechallenge2

challenge-destins-de-femmes

challenge-young-adult

Publicités

3 réflexions au sujet de « The Luxe, tome 4: Vénéneuses, d’Anna Godbersen »

  1. En ce qui concerne mon avis sur cette saga, j’avais ressenti une légère baisse d’intérêt avec le tome 3 qui m’avait un peu lassé. Pour finalement, me captiver avec le dernier tome. Ainsi, l’histoire se termine comme il le fallait et bien que cette série m’est bien plu, je n’ai toujours pas trouvé l’envie de me plonger dans sa nouvelle série « Tout ce qui brille » On peut très vite tomber dans les clichés avec cette époque et du coup j’ai peur d’être déçue.

    1. Tu as tout à fait raison, mais les années folles m’intriguent quand même 😀 Et après j’ai tellement aimé cette saga que j’ai peu d’être un peu déçue par la nouvelle… (je ne pourrais sans doute jamais m’empêcher de comparer ^^’)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s