Delirium, tome 1, de Lauren Oliver

Résumé: Et si rien n’était plus dangereux que l’amour? Plus que quatre-vingt-quinze jours et je serai enfin protégée de l’amor deliria nervosa. Après le Protocole, je serai heureuse et en sécurité. Pour toujours. C’est ce que tout le monde dit. Et je l’ai cru. Jusqu’à aujourd’hui. Car aujourd’hui, tout a changé. Si l’amour conduit à la folie, alors je veux perdre la raison. Si l’amour est une maladie, alors je veux être contaminée. Si l’amour est la vérité, alors je préfére une seule seconde de cette vie qu’une éternité de mensonges.

Mon avis: J’ai beaucoup aimé Delirium. Lauren Oliver nous transporte dans un monde post-apocalyptique où l’amor deliria nervosa (l’amour) est considéré comme la maladie la plus dangereuse qui soit. C’est pourquoi le Protocole, une lobotomisation d’une partie du cerveau qui empêche toute personne d’aimer, a été mis au point et est administré à tous les adolescents de 18 ans. C’est dans ce monde que vit Lena, une jeune fille de 17 ans et demi. Lena est impatiente de subir le Protocole car elle craint d’être contaminée. Pour elle, cette maladie est plus que dangereuse car elle est responsable de la mort de sa mère. Mais bien sûr elle va vite déchanter quand elle va rencontrer Alex.

Cette société m’a particulièrement choquée. Le fait que la population accepte de se faire manipuler aussi facilement est révoltante! Heureusement que certains se rebellent! Qui voudrait vivre dans un monde où on ne peut pas aimer et où on vous choisit un partenaire adapté à votre classe sociale, à vos capacités intellectuelles, etc? Surtout qu’après l’opération, la majorité n’a plus de loisirs et d’affinités avec leur famille!

Côté personnage, j’ai trouvé le personnage de Lena un peu mou mais terriblement attachant. Cette fille n’a pas confiance en elle, ne se trouve pas belle, comparé à sa meilleure amie Hana, qui attire tous les regards. Hana est la première à montrer des signes de rebellion et à ouvrir les yeux. Elle participe à des fêtes clandestines où garçons et filles sont mélangés, ce qui choque Lena qui s’inquiète pour son amie. Mais lorsqu’Alex déboule dans sa vie, tout change. Alex est rayon de soleil. Il ne se décourage jamais et il est l’un des seuls à croire encore que rien n’est perdu. C’est pour ça que j’ai beaucoup aimé ce personnage. Il est libre sans l’être vraiment. Rebelle sans l’être réellement non plus. J’ai détesté chaque membre de la famille de Lena, mis à part Grace. Je les ai trouvés égoïstes, même si je comprends le fait qu’ils agissent ainsi pensant faire pour le bien de Lena.

Le début se fait en douceur mais la fin est explosive! On en veut encore! Il me tarde de lire la suite!!!

Conclusion:  Un excellent roman qui doit sa force à l’originalité de l’histoire et aux personnages charismatiques.

Note: 8,5/10

Ce roman entre dans les challenges:

Publicités

Une réflexion au sujet de « Delirium, tome 1, de Lauren Oliver »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s