Kaleb, tome 1, de Myra Eljundir

Résumé: C’est si bon d’être mauvais…
SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller

Mon avis:    J’avais déjà quelques aprioris avant que je commence ma lecture, car les avis qui en ressortaient étaient souvent contradictoires. Soit on adore, soit déteste. Mais d’autres étaient plutôt mitigés. Et je fais partie de ses derniers.

La couverture, on ne peut plus originale, me plait guère. Après, allez savoir pourquoi… Je ne saurais l’expliquer, mais elle a quelque chose de dérangeant. A la fin de ma lecture, j’ai été très déçue du résumé. En effet, ce dernier nous promet un personnage sadique, pervers, qui prend un malin plaisir à manipuler et à blesser les individus qui l’entourent. Mais on se retrouve face à un jeune homme de 19 ans, certes un peu imbu de sa personne, mais surtout un peu paumé, qui utilise ses pouvoirs quand la situation lui échappe.

Je dois reconnaître que la mythologie créée par l’auteure est vraiment originale et captivante! Le principe des EDV, qui développent des pouvoirs à cause des cendres d’un volcan, il fallait y penser! Mais bien sûr certains « dérapent », d’où la création du réseau Sentinel, un réseau qui luttent contre les EDV qui nuisent à la société. Ce dernier est dirigé par le Colonel. Ce charmant Colonel torture les EDV que le réseau capture. J’ai trouvé sa violence souvent injustifiée, et un peu gratuite. Certes ces EDV capturés commençaient à être dangeureux mais bon, méritent-ils d’être torturés à ce point? J’avoue que cela m’a laissée pour le moins sceptique…

L’assissante du colonel, dont on découvrira l’identité vers la fin du roman, est le personnage qui m’a le plus plu. Elle est courageuse, mais malheureusement sous l’emprise du colonel. Son personnage prend de plus en plus d’importance. Et ça, c’est une bonne nouvelle, pour ma part!

Cependant, certains personnages comme Frank (le père de Kaleb), Robin ou encore Lucille sont trop peu exploités. Par conséquent, ils paraissent inutiles au roman.

J’ai trouvé l’écriture un peu trop simple, peut-être car l’auteure a eu recours au présent. Le récit est à la troisième personne, ce qui nous permet de voir aussi le réseau Sentinel. Même si l’alternance des points de vue est mal dosée selon moi.

Le plus que j’ai trouvé à ce roman c’est l’histoire des jumeaux Armstrong qui racontent les origines les plus anciennes des EDV. J’ai vraiment adoré!

Bilan: un bon moment à passer avec ce roman, mais quelques défauts ont gêné ma lecture. Je lirai cependant la suite.

Note: 6,5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Kaleb, tome 1, de Myra Eljundir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s